Notre histoire

À toute vapeur…

Il était une fois…

Deux amis et une envie d’entreprendre

Le premier restaurant YOOM a été fondé il y a 10 ans par Benoît et Mikaël, deux amis passionnés de cuisine et de voyages.

Lors de ces voyages, ils découvrent les Dim Sum, littéralement « coeur à petite touche », un ensemble de mets consommés en petites portions. Marqués par cette découverte, ils décident ensuite d’exporter ce savoir-faire culinaire à Paris.

Leur volonté : créer un Dim Sum à la française en respectant scrupuleusement le savoir faire traditionnel chinois des pâtes et des pliages et en s’inspirant de leurs voyages pour la création des garnitures.

Culture Dim Sum

De l’idée à la réalisation…

Les Dim Sum ? Ce sont des bouchées vapeur que l’on sert en Chine pour accompagner le thé.

Le nom YOOM fait d’ailleurs référence au «Yum Tcha», littéralement: dégustation du thé.

Il en existe des centaines, délicieux et variés, qui font courir les gourmands à travers le monde … mais qui restent plutôt méconnus en France à l’époque.

Il leur faut alors apprendre à préparer ces fameux Dim Sum et la barre est haute.

Ils poussent alors la porte des cuisines de restaurants et notamment celui du New Nioulaville à Paris où le chef Dim Sum est le cousin d’un ami… Ils passent des heures à étudier et décortiquer ses gestes rapides. Malgré quelques moments de doutes, petit à petit, ils apprennent, et leur vision se précise.

Ils ne cherchent pas à proposer les Dim Sum classiques que l’on trouve dans les restaurants chinois traditionnels. Ils souhaitent créer un style « fusion »: un Dim Sum à la française.

Ainsi naît le premier restaurant YOOM, fruit de leurs expérimentations.

Les 3 adresses de YOOM

Le premier YOOM ouvre, en 2010, dans la commerçante rue des Martyrs.

Au bout d’une semaine d’ouverture, le restaurant est remarqué par le site My Little Paris, LA référence des parisiennes à la recherche de bonnes adresses. Et un beau midi, 20 mètres de queue devant le restaurant !

Depuis, il ne désemplit pas et a été recommandé par de nombreux guides et critiques comme le Gault&Millau, le Fooding 2011, Time Out ou encore Le Parisien. Les critiques gastronomiques ne sont pas indifférents aux Dim Sum YOOM comme François-Régis Gaudry qui titrait : « YOOM, les premiers vrais Dim Sum de Paris » dans l’Express en 2010 ou le Figaroscope qui cite YOOM dans sa sélection des meilleurs Dim  Sum de Paris.

Fort de ce succès, en 2012, une autre adresse rive gauche ouvre ses portes au 5 rue Grégoire de Tours ainsi qu’une concession dans la  mythique Maison de La Chine.